Michel Rocard : « Je suis content d’être citoyen d’un pays pareil »

Publié le

Michel Rocard a gardé son intelligence et son humour jusqu’à ses dernières années comme l’atteste cette citation du documentaire « Protestants de France »

Nous sommes tous naufragés

Publié le Mis à jour le

Oui si des hommes, des femmes et des enfants continuent de mourir en mer ou aux frontières de notre Europe nous sommes tous des naufragés de l’humanité…

Ecoutez cette passionnante et terrifiante émission sur France Inter

DROITS DE L’HOMME : Après le 13 novembre, rester vigilant

Lien Publié le Mis à jour le

Je vous invite à lire ce post de l’ACAT France :

Cela concerne la question des réfugiés, des militants et de l’état de droit en général

N’hésitez pas aussi à signer la pétition  de l’ACAT : l’Asile est un droit pour  que les migrants aient le choix du pays où ils déposent leur demande d’asile (et résoudre le problème des jungles de Calais).
 
et aussi celle de la Cimade : Valeurajoutée parce qu’en France NON ! l’Etranger n’est pas le problème, mais une Valeur Ajoutée !
 

Je suis un étranger…

Vidéo Publié le

Ce n’est pas un titre nouveau, mais je le trouve remarquable de même que l’ensemble de l’album du même nom premiers morceaux très sensibles d’Isaac Bonnaz

Calvin et l’Argent (Témoignage Chrétien)

Citation Publié le Mis à jour le

Calvin_et_l_argent Ce billet pour partager l’intéressant article sur Calvin & l’argent paru dans le supplément de mai de Témoignage Chrétien et vous encourager à soutenir ce magazine proclamant clairement l’Evangile en abordant des questions sociales, politique. Ouvert sur notre société actuelle, il sait aussi en questionner avec courage les excès ou les ombres. Les suppléments mensuels sont de très bonne facture et proposent des articles de fond, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Abonnez-vous !!!

AMAP (Association pour le Maintien d’un…)

Publié le Mis à jour le

Vous connaissez les AMAP ? Ces associations pour le maintien d’une agriculture paysanne. Elles permettent à un groupe de personnes de collaborer avec un agriculteur, un éleveur ou un maraicher pour la fourniture de produits locaux, de qualité, obtenus généralement en agriculture biologique ou du moins dans une démarche respectueuse des ressources et des êtres vivants. Je fais partie de celle de mon village et nous recevons chaque semaine un panier de légumes variés.

La semaine dernière c’était la réunion de fin de saison où chacun faisait le bilan. En entendant les retours de chacun, (le mien compris), j’ai pensé à mon ministère pastoral. J’ai cru y voir de nombreuses affinités avec ce mode d’organisation sociale et économique. Au point que j’ai pensé que je pourrais aussi exercer mon « métier-vocation » de pasteur sous forme d’AMAP. Cette fois ce serait plutôt une « Association pour le Maintiend d’un Accompagnement Pastoral » ou quelque chose s’en approchant !

Lire la suite »

Pas de colère dans mon cœur. Mais de la révolte. Ça oui !

Publié le

Je n’ai pas de colère dans mon cœur.

Mais une très profonde tristesse. Beaucoup de douleur. Et de la révolte. Ça oui.
J’ai mal à mon humanité.
J’ai mal à ma foi.
J’ai mal à mon espérance.
Cependant, partout, je vois des lumières qui s’allument.
Je vois des gens qui, au lieu d’être anéantis, se lèvent.
La terreur ne gagnera pas.
Les ténèbres ne souffleront pas la flamme qui brûle en l’humanité.
Il est temps, sans doute, d’entrer en résistance.
Résister absolument et sans transiger.
À la haine.
Aux amalgames.
Au découragement.
Veillons.
Veillons au discernement.
Redoublons d’attention à la paix toujours à
consolider.
Portons hautes nos convictions.
Gardons-nous des discours exaltant les peurs.
Ce n’est pas une question d’unité nationale, mais de cause commune.
La fraternité est la seule voie possible
Au bout du compte, nous gagnerons.

« Nous sommes accablés par toutes sortes de détresses et cependant jamais
écrasés. Nous sommes désemparés, mais non désespérés, persécutés, mais non
abandonnés, terrassés, mais non pas anéantis » (2 Corinthiens 4 : 8-9)

 

Texte diffusé par les pasteur(e)s du Consistoire de Vendenheim et publié sur christianismesocial.org 

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Publié le Mis à jour le

Entendu ce jour sur France Inter.

Puisse le Seigneur nous donner le courage de laisser souffler sa Parole jusqu’à toutes ces personnes déstructurées par la crise sociale que nous vivons ; en commençant par cette part de nous même qui est elle aussi atteinte. 

Ne cherche pas la paix, engage-toi par amour !

Citation Publié le Mis à jour le

Il ne faut pas chercher la communauté idéale. Il s’agit d’aimer ceux que Dieu a mis à nos côtés aujourd’hui. Ils sont signes de la présence de Dieu pour nous. Nous aurions peut-être voulu des personnes différentes, plus gaies, plus intelligentes. Mais ce sont ceux que Dieu nous a donné, qu’il a choisis pour nous. C’est avec eux que nous devons créer l’unité et vivre l’alliance.

***

Il est difficile de faire comprendre aux gens que l’idéal n’existe pas, que l’équilibre personnel et l’harmonie rêvée ne viennent qu’après des années de lutte et de souffrances et que même là, ils ne viennent que comme des touches de grâce et de paix. Si on cherche toujours son équilibre, je dirais même si on cherche trop sa propre paix, on n’y arrivera jamais, car la paix est le fruit de l’amour et donc du service des autres. A beaucoup de communautaires qui cherchent cet idéal inaccessible, je voudrai dire :

« Ne cherche plus la paix, mais là où tu es, donne-toi ; arrête de te regarder, mais regarde tes frères et sœurs qui sont dans le besoin. Sois proche de ceux que Dieu t’a donné aujourd’hui. Demande-toi plutôt comment aujourd’hui tu peux aimer davantage tes sœurs et tes frères.

Alors tu trouveras la paix : tu trouveras le repos et ce fameux équilibre que tu cherches entre l’intériorité et l’extériorité, entre la prière et l’activité, entre le temps pour toi et le temps pour les autres. Tout se résoudra dans l’amour.

Il ne faut plus perdre de temps à courir après la communauté parfaite. Vis pleinement dans ta communauté aujourd’hui. Arrête de voir les défauts qu’elle a (et heureusement elle en a) ; regarde plutôt tes propres défauts et sache que tu es pardonné, que tu peux à ton tour pardonner aux autres et entrer aujourd’hui dans cette conversion de l’amour »

 

Jean Vanier, La communauté, lieu du pardon et de la fête, p 25.

Télécharger ce texte au format PDF